La Pointe du Grouin

IMG_6510IMG_6511

(Ce texte emprunté de LeFooding.com) Il avait déjà deux maisons (Chez Michel, Chez Casimir). Avec la Pointe du Gro(u)in, Thierry Breton consolide son empire bretonnant derrière l’église Saint-Vincent-de-Paul. Cette fois, une taverne insolite et bohème, encore en travaux mais déjà ouverte, avec piano à queue sous verrière, table d’hôte et grand zinc où l’on se sert soi-même (« Le client va bosser un peu… »). Thierry Breton y a voulu des matins « trempe ton pain » (dans la soupe), des midis « autour du pain » et des soirées « hors-d’œuvre ». Le pain, c’est son truc, et sa bonne grosse miche fait déjà le tour de Paris.

IMG_6513

A la Pointe, une ficelle fourrée à l’andouille de Guémené, cresson, huile de noisette, ou jambon de porc mangalica, et un bara bihan (petit pain rond moelleux et bien doré) au saumon fumé maison, crème crue de la ferme de Saint-Goudas et roquette. Les hors-d’œuvre ? Une longe de thon et fenouil cru, un pigeon au sang de Paul Renault, du groin pané… Les desserts ? Du quatre-quarts aux pommes avec caramel au beurre salé, de la tarte aux kumquats, des petits pots chocolat ou yaourts Bordier… Parfaitement jouissive, l’offre renouvelée chaque jour disqualifie la triste concurrence des boulangeries de quartier : 4 € le sandwich ou le hors-d’œuvre, 2 € le dessert ! Et pour chauffer la salle, Thierry Breton a prévu de faire péter les magnums (servis au verre à partir de 2 €), et mousser la rousse (pinte de Philomenn du Trégor 4 €). Ça promet ! // Y.N.

Restaurant La Pointe du Grouin

8 rue de Belzunce, 75010 Paris

MÉTRO : Gare du Nord & Poissonnière
This entry was posted in France, Gastronomy, Paris, Restaurant, Winebar / Bar à vins. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *